Je veux m'inscrire à l'infolettre
x

Patrimoine bâti (architectural)

1891 - 1910, secteur Beattie-des-Pins (chemin Labelle)

En retrait du centre-ville, aux abords du chemin de fer, ce secteur plus anglophone, autrefois « Saint-Jovite Station » vit, vers la fin du 19e siècle, l'implantation des quartiers généraux de la Canadian International Paper. La majorité des bâtiments existent toujours et témoignent d'une architecture propre au style domestique américain de cette époque.

1892, vieille gare de Saint-Jovite (855, rue de Saint-Jovite)

Déménagée au centre-ville pour sa mise en valeur, par George Kelleger, un amoureux du patrimoine jovitien, elle fut ainsi sauvée de la démolition en 1997. Elle marqua la relance du Vieux Saint-Jovite. Des milliers de voyageurs font encore aujourd'hui une halte sur le quai pour y casser la croûte ou admirer la fresque relatant l'épopée du P'tit Train du Nord bondé de skieurs.

1904, gare de Mont-Tremblant (1892, chemin du Village)

Reconstruite selon les plans du bâtiment d'origine, la gare de Mont-Tremblant qui jadis accueillait les skieurs venus dévaler les pentes du Mont-Tremblant Lodge, est maintenant un lieu culturel où se rencontrent villégiateurs et résidents.

 

1939, Vieux-Tremblant, Station Mont Tremblant (Chemin Kandahar)

Au cœur du centre de villégiature numéro 1 dans l'est de l'Amérique du Nord, le Vieux-Tremblant est le témoin de l'époque dorée du Mont-Tremblant Lodge. Construit à la fin des années trente par l'excentrique millionnaire américain Joseph Bondurant Ryan, ces bâtiments furent directement inspirés par l'architecture québécoise de l'île d'Orléans qui donne la « French provincial flavour » si particulière au Vieux-Tremblant.

Abonnez-vous
à notre infolettre