menu-mobile
x
Ouvrir le menufermer le menu
Recherchez
fermer
  • facebook
  • twitter
  • youtube
  • instagram

Circuit d'art public

L’art public, c’est quoi?

On regroupe sous le terme art public les créations artistiques (sculptures, monuments commémoratifs, murales, etc.) qui sont accessibles au public et qui sont issues ou ont été produites en lien avec les particularités d'un site ou d'un lieu. Ces œuvres se retrouvent ainsi dans l'espace public en s'intégrant à l'architecture ou au paysage pour agrémenter des espaces verts ou des édifices, ou tout simplement pour servir de mobilier urbain.

L’art public à Mont-Tremblant

Depuis le début des années 2000, une dizaine d'œuvres d'art public ont fait leur apparition à Mont-Tremblant, principalement dans les parcs et les édifices municipaux. La plupart de ces œuvres font partie de la collection de la Ville et ont été créées à son initiative pour souligner un événement marquant, un anniversaire, la construction d'un nouvel édifice, etc. Certaines ont également vu le jour sous l'impulsion d'artistes ou d'organismes locaux, tels que la Société du Patrimoine du Bassin Inférieur de la Chaîne géologique du Mont-Tremblant (SOPABIC) et le Club Richelieu. Toutes ont été imaginées et réalisées par des créateurs dont la réputation n'est plus à faire.

Cette section du site a été produite par le Service de la culture et des loisirs de la Ville de Mont-Tremblant grâce à une contribution financière provenant de l'entente de développement culturel intervenue entre la Ville de Mont-Tremblant et le ministère de la Culture et des Communications.

Version imprimable

  • L'univers des oiseaux, la volière de Mont-Tremblant

    Artiste: René Derouin (2016)
    Matériaux: Peinture au latex sur brique
    Dimensions: 12,72 x 4,57 m
    Localisation: Entrée de la bibliothèque Samuel-Ouimet, face à la rue de Saint-Jovite

    Cette murale magistrale de l'artiste René Derouin a été offerte aux Tremblantois par la Collection Loto-Québec et le Casino de Mont-Tremblant. Ce projet a pu voir le jour grâce à MU, un organisme de bienfaisance qui transforme l'espace public en réalisant des murales ancrées dans les communautés. René Derouin est né à Montréal en 1936 et vit aujourd'hui dans les Laurentides. Fondateur des Jardins du précambrien à Val-David, l'artiste multidisciplinaire a présenté une centaine d'expositions à travers le monde. Il est aussi récipiendaire du Prix Paul-Émile-Borduas, chevalier de l'Ordre national du Québec et de l'ordre mexicain de l'Aigle aztèque.

  • Les migrants de l'espace

    Artiste: René Derouin (2005)
    Matériaux: Aluminium, céramique, miroir
    Dimensions: 2 m de diamètre 
    Localisation: À l'intérieur de la bibliothèque Samuel-Ouimet

    Cette installation suspendue, composée d'un plateau circulaire sur lequel semblent se mouvoir des personnages, foule démultipliée par l'effet d'un miroir, traite des thèmes chers à l'artiste: l'errance, le métissage et le territoire. Elle a été créée au moment de la construction de la bibliothèque Samuel-Ouimet dans le cadre de la Politique d'intégration des arts à l'architecture du ministère de la Culture et des Communications du Québec. René Derouin pratique son art sur le continent nord-américain, plus particulièrement à Val-David où se trouvent son atelier et la Fondation Derouin, organisme qu'il a créé notamment pour organiser des symposiums art-nature.

  • Les voies du cœur

    Artiste: Diane Gonthier (2010)
    Matériel: Feutre
    Dimensions: 2,44 x 1,83 m
    Localisation: À l’intérieur de l’hôtel de ville

    À partir de laines brutes du terroir, provenant de son propre troupeau d’ovins, Diane Gonthier a exploré le potentiel hautement sculptural du feutre pour créer une métaphore des rapports humains, sociaux et
    environnementaux. Les Voies du cœur est l’une des trois Œuvres sœurs qu’elle a créées pour favoriser le rapprochement entre la Ville et les organismes communautaires tremblantois, les deux autres se
    retrouvant dans les locaux de l’Association Clair-Soleil et de l’Amitient. Ce projet témoigne de la vision singulière de l’artiste d’origine laurentienne, qui transforme l’objet de métier d’art en objet de réflexion et d’échange.

  • Élévation

    Artiste: Luis Paniagua (2012)
    Matériel: Acier Corten, béton 
    Dimensions: 10,97 x 2,44 x 2,44 m
    Localisation: Parc au Fil-de-l'Eau

    Créée pour rendre hommage aux athlètes participants et immortaliser les gagnants et les gagnantes des compétitions IRONMAN, cette tour pyramidale en acier symbolise la montagne qui a fait la réputation de Mont-Tremblant aux quatre coins du monde. Elle réfère aussi aux trois disciplines de ce triathlon extrême se déroulant à Mont-Tremblant depuis 2012 ainsi qu’aux trois pôles de la ville où se tiennent les compétitions. Luis Paniagua est originaire de l’Espagne. Il vit et travaille dans les Laurentides depuis 1975.

  • Passerelle-des-arts

    Artistes: Élise Lalumière et Geneviève Mercure (2017)
    Matériaux: Aluminium et bois de cèdre
    Localisation: Passerelle du Ruisseau-Clair

    La Passerelle-des-arts est née dans le cadre de l’entente de développement culturel entre la Ville de Mont-Tremblant et le ministère de la Culture et des Communications. Les œuvres qui ont été retenues sont celles d’Élise Lalumière et de Geneviève Mercure. Intitulée La nature est..., l’œuvre d’Élise Lalumière couvre la passerelle de pensées recueillies auprès de la population sur le thème de la nature et de l’environnement. Quant à l’œuvre Nos chemins se sont croisés de Geneviève Mercure, elle est composée de trois silhouettes qui représentent des personnes dans la vie de tous les jours.

  • Monument des pionniers

    Artiste: Alain-Marie Tremblay (2014)
    Matériaux: Céramique, brique, mortier
    Dimensions: 3,3 x 1,5 x 2,1 m
    Localisation: Parc de la Paix

    Cette œuvre a été érigée en 2014 en lieu et place de l’œuvre originale, créée en 2000 sous l’impulsion de la SOPABIC pour souligner l’avènement du troisième millénaire et rendre hommage aux pionniers locaux. Elle intègre plusieurs bas-reliefs en céramique qui dépeignent l’époque des curés Labelle et Ouimet et illustrent l’histoire et le patrimoine culturel de la municipalité, tout en évoquant les arcs de triomphe que l’on construisait autrefois pour célébrer la victoire et la réussite. Alain-Marie Tremblay, l’un des céramistes québécois les plus renommés, a plusieurs oeuvres d’art public à son actif

  • Monument commémoratif des 40 ans du Club Richelieu

    Artistes: Laurent et Nicolas Godon avec la participation de Michael Bergstaller (2011)
    Matériaux: Fer, pierres
    Dimensions: 3,05 x 3,66 x 2,44 m
    Localisation: Boulevard du Docteur-Gervais (angle de la rue Cadieux)

    Un rocher de 16 tonnes supporte la Terre et 5 enfants représentant les continents unis et solidaires. L’œuvre offerte par la Ville de Mont-Tremblant au Club Richelieu à l’occasion de son 40e anniversaire, rappelle l’engagement de ce mouvement international envers la communauté, les jeunes et la francophonie. Cette oeuvre a été réalisée par l’artiste Laurent Godon et de son fils Nicolas, avec la participation du sculpteur québécois Michael Bergstaller.

  • Plouf!

    Artiste: Paryse Martin (2015)
    Matériaux: Bronze, acir
    Dimensions: 2,13 x 2,26 m
    Localisation: Complexe aquatique Mont-Tremblant

    Cette œuvre de Paryse Martin constituée de trois sculptures en bronze, sur des socles en acier, ravira petits et grands. Elle célèbre l’engagement à se dépasser et à «se jeter à l’eau» lorsque nécessaire, tant dans les sports que dans la vie en général. Paryse Martin est une artiste de Québec au parcours impressionnant. Née en 1959 à Caribou dans le Maine aux États-Unis, elle a réalisé de nombreuses expositions au Québec, au Canada et à l’étranger. Ses œuvres font partie de collections publiques et privées, dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec et de la Banque Nationale du Canada.

  • Un train d'enfer

    Artiste: Roch Lanthier (2013)
    Matériel: Acier inoxydable
    Dimensions: 0,60 x 0,765 x 5,1 m 
    Localisation: Parc du Voyageur

    Créée dans le cadre du projet Laurentides... Aujourd’hui pour demain initié par Signature Laurentides, cette œuvre est inspirée de la légende de la chasse-galerie. Évoquant aussi l’importance du chemin de fer dans le développement de Mont-Tremblant et des environs, elle est installée à proximité de l’ancien emplacement de la gare de Saint-Jovite (déménagée au 855, rue de Saint-Jovite). Ébéniste de formation, Roch Lanthier s’adonne à la sculpture depuis 1973. Cet artiste des Laurentides a exécuté de nombreuses sculptures environnementales dans la région.

  • Les marches du temps

    Artiste: Catherine Widgery (2003)
    Matériaux: Pierre, végétation
    Dimensions: 2,43 x 5,49 x 16,46 mètres
    Localisation: Parc du Voyageur

    Les Marches du temps est une œuvre hybride intégrant les concepts de paysages montagneux et de paysages urbains. Tout en référant à la ligne sinueuse du chemin de fer Le P’tit Train du Nord, l’œuvre composée de plusieurs monticules de pierres est tantôt l’écho d’un immeuble, tantôt un passage ouvert sur le paysage, tantôt une allée menant au site patrimonial Beattie-des-Pins. L’artiste américaine Catherine Widgery signe ici l’une des nombreuses œuvres d’art public qu’elle a créées au cours de sa prolifique carrière. 

     

  • Abreuvoir

    Artiste: André Campeau (2010)
    Matériaux: Bois de cèdre et racines de pin flottés, tuyauterie
    Dimensions: 1,22 x 0,61 x 5,13 mètres
    Localisation: Parc du Curé-Deslauriers

    Dans le petit village de Châtel en Haute-Savoie, qui est jumelé à Mont-Tremblant, plusieurs abreuvoirs permettent aux vaches de se désaltérer lorsqu’on les mène aux pâturages dans les hautes montagnes. En 1993, Châtel a offert aux Tremblantois un peu de ce patrimoine. Quatre ébénistes-sculpteurs châtellans ont construit un abreuvoir comme on en retrouve dans leur coin de pays. L’abreuvoir s’étant détérioré avec les années, la Ville de Mont-Tremblant a demandé en 2010 au sculpteur-charpentier tremblantois André Campeau de le refaire entièrement. Passionné depuis toujours par les formes et l ‘âme du bois flotté qu’il trouve sur les grèves et les abords des lacs et rivières de la région, l’artiste a choisi ce matériau pour créer un abreuvoir aux allures de cervidé, mariant ainsi les deux cultures

  • Réduire

    Artiste: William (Bill) Vazan (2003)
    Matériel: Pierre gravée au jet de sable
    Dimensions: 12,10 x 15,20 x 9,10 m 
    Localisation: Rocher affleurant au pied du mont Tremblant sur le site du Centre de villégiature Tremblant

    Considérée comme une œuvre de « land art », Réduire a été réalisée dans le cadre de l’événement d’art contemporain La Ligne du Nord. Bill Vazan, artiste canadien de renommée internationale, a gravé la paroi rocheuse au moyen d’un jet de sable, créant un réseau de lignes évoquant les pistes de ski du mont Tremblant. L’œuvre fait partie de la collection du Musée du Bas-Saint-Laurent.

  • Saut à travers le temps

    Artiste: Luis Paniagua (1996)
    Matériel: Acier forgé, galvanisé et peint
    Dimensions: 2,74 x 1,83 x 0,91 mètres
    Localisation: Mur nord de l’hôtel Fairmont Tremblant

    Émergeant littéralement de l’un des murs de l’immeuble, un gigantesque athlète de saut à ski se fait cadran solaire en rappelant le saut de l’ange. L’œuvre Saut à travers le temps a été commandée à Luis Paniagua par l’hôtel Fairmont Tremblant, où le visiteur curieux trouvera également dans le hall d’entrée une œuvre monumentale créée par l’artiste à la même époque et qui illustre la légende de la chasse-galerie.