COVID-19: Palier 4 (rouge) – Alerte maximale : mesures en vigueur pour Mont-Tremblant 

En savoir plus
menu-mobile
Je veux m'inscrire à l'infolettre
x
Ouvrir le menufermer le menu
Recherchez
fermer
  • facebook
  • twitter
  • youtube
  • instagram

Aucune écoute électronique de la part des répartitrices et répartiteurs

Le 19 juin 2020

En soutien à ses répartitrices et répartiteurs, la Ville de Mont-Tremblant désire corriger une fausse information véhiculée dans un communiqué de presse de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ), émis le 25 mai dernier, selon lequel il y aurait eu de l’écoute électronique.

Cette information est fausse, puisque Me André G. Lavoie, arbitre au Tribunal d’arbitrage du Québec, a clairement statué, le 9 avril dernier, qu’il n’y a eu aucune écoute électronique à Mont-Tremblant. Les propos de Me Lavoie sont sans équivoque «[…] les policiers n’ont pas fait l’objet d’écoute électronique dans la salle de patrouille, par les répartiteurs.» Lien vers la décision arbitrale | Tribunal d’arbitrage.

D’ailleurs, le 16 juin 2020, le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Mont-Tremblant (CSN) représentant, entre autres, les répartitrices et répartiteurs a publié un communiqué de presse qui confirmait, à son tour, qu’il n’y avait pas eu d’écoute électronique de la part de leurs membres. 

Trois sources distinctes, le Tribunal d’arbitrage du Québec, le Syndicat des travailleuses et travailleurs de la Ville de Mont-Tremblant (CSN) et la Ville de Mont-Tremblant, viennent ainsi rétablir les faits afin que les répartitrices et répartiteurs retrouvent leur crédibilité.

Partagez la nouvelle

Abonnez-vous
à notre infolettre

flèche
flèche