Bibliothèque Samuel-Ouimet: Prenez note que les émissions de cartes citoyennes et les ordinateurs en libre-service sont temporairement non disponibles en raison de problèmes techniques, et ce, jusqu'à nouvel ordre. 

Les inscriptions à la session d’hiver des activités de loisir débutent le 5 décembre

En savoir plus
menu-mobile
x
Ouvrir le menufermer le menu
Recherchez
fermer
  • facebook
  • twitter
  • youtube
  • instagram

Processus de restauration du lac Maskinongé

En juin 2022 s'est tenue une consultation en ligne visant à informer et sonder la population sur le processus menant à la restauration du lac Maskinongé, incluant le traitement au Phoslock: un traitement non toxique qui permet d’emprisonner le phosphore dans les sédiments du lacs. À cette occasion, les personnes ont pu exprimer leurs questionnements, commentaires et suggestions.

Les différentes étapes en amont et en aval du traitement sont présentées dans la documentation ci-dessous. 

Présentation et mise en contexte

 

Questions et réponses concernant le traitement au Phoslock® 

  • Quels sont les résultats du traitement au Phoslock® effectué au lac Bromont en 2017-2018?

    À l’automne 2017, la Ville de Bromont a effectué l’épandage de 174 tonnes de Phoslock® dans le lac Bromont afin de neutraliser le phosphore présent dans le plan d’eau. Les derniers résultats de suivi démontrent que la concentration de phosphore a diminué de près de 75% depuis 2017.  

    Quant aux apparitions d’efflorescences de cyanobactéries, aussi connues sous le nom d’algues bleu-vert, en 2017, elles étaient visibles sur une durée de 114 jours tandis qu’en 2021, elles ont été visibles sur une durée de 29 jours seulement. Lors de la présentation du bilan tenue à la fin du mois de juin 2022, les résultats du traitement au Phoslock® au lac Bromont ont été présentés comme étant prometteurs compte tenu des résultats observés sur une durée de 5 ans.   

  • Quand seront effectués les travaux et sur quelle durée?

    La Ville attend une autorisation du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) avant de pouvoir aller de l’avant avec le traitement. L’échéancier du traitement au Phoslock® dépendra de l’obtention et du moment d’obtention de l’autorisation.  

    Pour ce qui est des travaux d’épandage, 7 à 10 jours sont prévus. 

  • Pourquoi les coûts ne peuvent-ils pas être payés par la Ville et à l’aide de subventions gouvernementales?

    La Ville de Mont-Tremblant n’a pas encore statué sur la séparation des coûts du traitement. L’objectif de la consultation était de sonder la population afin de prendre une décision éclairée et réfléchie.  

    En ce qui concerne les possibilités de financement, la Ville doit attendre la réponse du MELCC, concernant la demande d’autorisation. Il sera ensuite possible d’explorer les différentes pistes de solutions selon les subventions en vigueur. 

  • Quels sont les suivis post-traitement? Est-ce que d’autres coûts s’ajouteront pour le suivi? Est-ce que le suivi est inclus dans l’estimation de 475 000$?

    Après le traitement, un suivi physico-chimique de l’eau du lac sera effectué afin de mesurer la température, l’oxygène dissous, la transparence et la couleur. Un suivi des paramètres du phytoplancton sera aussi nécessaire afin d’évaluer sa biomasse et la présence de cyanotoxines.  

    Un suivi biologique sera également effectué, car il est requis par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et devra couvrir les communautés d’invertébrés benthiques et de poissons. Ce suivi se fera à des intervalles réguliers pendant 5 ans.  

    Le coût du suivi sur 5 ans est de 125 000$. Il est inclus dans l’estimation de 475 000$.  

  • Quelles sont les restrictions demandées aux plaisanciers et pour combien de temps ces changements devront-ils être appliqués?

    Pour des raisons de sécurité, les activités de pêche, la navigation de plaisance et la baignade seront suspendues lors de l’application du Phoslock®. L’ensemble des activités peuvent reprendre 36 heures après l’application. 

  • Est-ce que ce traitement est la recommandation d’une firme spécialisée? Y a-t-il des solutions plus économiques?

    La Ville de Mont-Tremblant a fait appel au Groupe Hemisphère pour effectuer le bilan de phosphore du lac Maskinongé en 2019-2020. Le traitement au Phoslock® est une recommandation qui découle du rapport de cette firme.  

    Selon le rapport et les recommandations du Groupe Hemisphère, actuellement, le traitement au Phoslock®, combiné au contrôle des apports de nutriments de sources humaines, est la seule solution envisageable afin de rétablir le lac Maskinongé. 

  • Combien de temps pour que le traitement au Phoslock® fasse effet?

    L’effet du traitement au Phoslock® peut être perçu relativement rapidement. À titre indicatif, dans le cas du lac Bromont, l’épandage a eu lieu entre les mois d’octobre et novembre 2017 et entre avril et mai 2018. Ce sont seulement quelques rares efflorescences de cyanobactéries qui sont survenues à la suite de cet épandage, vers la fin août 2018, comparativement au mois de juin lors des années antérieures.  

    Cependant, c’est sur le moyen et le long terme que les effets concrets et la pérennité du traitement seront mesurés. 

  • Est-ce que les embarcations à moteur et les hydravions pourront continuer à circuler après le traitement?

    La navigation est de juridiction fédérale en vertu de la Loi sur les pêches. Le ministre canadien est responsable des décisions qui sont appliquées au Québec, incluant la réglementation concernant la navigation sur les plans d’eau sous l’égide de la Loi sur la marine marchande. Ainsi, seul Transport Canada peut réglementer la circulation des bateaux à moteur et des hydravions sur les lacs et la vitesse de circulation. 

    L’Association des propriétaires et des résidents du lac Maskinongé a fait une demande à la Ville de Mont-Tremblant pour un accompagnement dans les démarches de réglementation auprès de Transport Canada. 

  • Est-ce que la Ville compte donner accès au lac à tous les citoyens dans le futur?

    Pour l’instant, la priorité est de rétablir la qualité de l’eau du lac Maskinongé. Cependant, dans la nouvelle Politique de gestion durable et d’accès aux plans d’eau, l’une des trois orientations est de faciliter l’accès de la population aux plans d’eau et aux cours d’eau sur le territoire de la Ville de Mont-Tremblant. Ceci concorde avec la Stratégie québécoise de l’eau 2018-2030. Cette stratégie découlant de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et favorisant une meilleure gouvernance de l’eau et des milieux associés, précise que la conciliation des usages de l’eau est fondamentale et que tout un chacun doit pouvoir en bénéficier. Si nous réussissons à rétablir l’état du lac Maskinongé, l’ouverture d’un accès public au lac sera effectivement ciblée.